vendredi 24 juillet 2015

Elder/Nick Oliveri/Mos Generator

Ferrailleur, Nantes, le 21/07/15


Soirée riche !

    -Un combo Stoner/Blues (Mos Generator) qui a de la bouteille ! Avec un chanteur à voix puissante mais claire et qui sait faire "ouigner" sa gratte, sur un lit rythmique plombé ! Bonne prestation et totale découverte. Six albums au compteur et certainement des milliers de bouges écumés. Ça se voit, ce trio a l'habitude de satisfaire les foules chargées de bière...
    En sortant de la salle, apercevoir cette grande carcasse de Nick en train de taper la causette avec des mecs dans le bar, et bien ça fait son petit effet !! Une légende destroy, mais une légende quand même.

Mos Generator, en haut à gauche, Elder en haut à droite et Nick Oliveri en bas









    -Un intermède one man with guitare & voice par Nick Oliveri ! Il assure à la gratte acoustique, le pépère, malgré son "I'm just a bass player" ! Il sait captiver son auditoire avec cette prestance et son répertoire parfait, pioché un peu dans tous ses projets : Kyuss, QOTSA, Mondo Generator, ou l'excellente reprise Dungaree High (de Turbonegro)...
    Faut dire, Green Machine à l'acoustique et bien, c'est toujours très bon ! Comme on dit, "une bonne chanson, reste une bonne chanson !" Et Gonna Leave You, You Think I Ain't Worth a Dollar, But I Feel Like a Millionaire... si ce ne sont pas des classiques... je mange mon chapeau !  Nick baragouine avec le public, se le met dans la poche. Il se fait offrir une bière. Pas comme un concert normal, ici on est dans son salon ! Pour finir, Auto Pilot, titre de Rated R qui ferait pleurer le plus dur des durs. Émotion palpable dans cette fournaise. C'est passé très (trop) vite !! Putain, ces chansons, c'est une partie de moi, je les connais par cœur, elles sont en moi...



Elder


    -Un final avec les réclamés et attendus Elder ! 1h20 de concert, 8/9 titre de pas moins de 10mn chacun ! Dead Roots Stirring ouvre le bal et l'on tend la deuxième joue pendant ces 10mn de folie. Les titres du dernier, Lore, passent tranquillement l'épreuve du live. Compendium, bombe inaugural de ce dernier opus ; l'énormissime Spires Burn qui remua la foule ! Seul bémol : on n'entend quasiment pas la voix. Sans être un grand chanteur, c'est un élément important dans leurs disques. Mais l'essentiel, c'est la musique et avec ces grandes "fresques", nous somme comblés !
    Un véritable trip (images hypnotiques projetées derrière le groupe ; envolées guitaristiques qui tutoient les cieux, avec parfois l'impression qu'il y a deux guitaristes O_o), et une soirée qui se termine avec leur insurpassable Gemini. Quel panard ans cette salle pleine comme un œuf, poisseuse, où l'on cherche un semblant d'oxygène...



Heureux, le(s) gars

A bientôt les rockers en vacances !

Arno

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire